Fédération
Vendée
Accueil > Actualités > Réactions des dirigeants de l'UDI au retrait de Jean-Louis Borloo

Actualités


Réactions des dirigeants de l'UDI au retrait de Jean-Louis Borloo

Le 07/04/2014

Retrouvez les réactions des dirigeants de l'UDI suite à la démission de Jean-Louis Borloo de ses fonctions et mandats.

Départ de Borloo, "épreuve pour l'UDI" (Jégo, Morin, Lagarde)


PARIS,  6 avril 2014 (AFP) - 
Trois dirigeants de l'UDI, Yves Jégo, délégué général, Hervé Morin, président du conseil national et Jean-Christophe Lagarde, secrétaire général, ont vu dimanche dans le retrait de Jean-Louis Borloo "une épreuve" pour leur parti.

"L'annonce du retrait de Jean-Louis Borloo de la vie politique le temps de sa convalescence est une épreuve pour l'UDI", écrivent les trois hommes dans un communiqué.

"Notre affection l'accompagne et nous souhaitons ardemment que les mois qui viennent permettent au fondateur de notre famille de retrouver sa pleine forme, afin de poursuivre selon les modalités les plus appropriées son engagement au service des français", ajoutent-ils.

"Dans les temps difficiles que traverse notre pays, nous avons conscience du devoir et des responsabilités qui pèsent sur les dirigeants de la troisième famille politique de France. A l'heure où s'approchent des échéances majeures pour la France, nous savons qu'il est de notre devoir de garantir l'unité et la pérennité de l'UDI", disent-ils.

"Notre comité exécutif qui était convoqué ce mardi 8 avril aura donc pour tâche de désigner une organisation de transition afin d'assurer le fonctionnement du parti en particulier pour la campagne européenne et d'organiser le congrès appelé à désigner le successeur de Jean-Louis Borloo à la tête de l'UDI", annoncent-ils.

"Le Conseil national programmé en juin prochain validera le calendrier du renouvellement démocratique de nos instances", disent-ils.

 

Réaction de Chantal Jouanno, sénatrice UDI de Paris

PARIS,  6 avril 2014 (AFP) - Chantal Jouanno, vice-présidente de l'UDI : "Un peu de tristesse, c'est un homme politique qui a marqué la France qui nous transmet ses responsabilités. (...) A nous de nous retrousser les manches pour poursuivre son oeuvre" .

 

Jégo (UDI) salue une décision "extrêmement noble" de Borloo

PARIS,  6 avril 2014 (AFP) - Yves Jego, délégué général de l'UDI, a qualifié dimanche d"extrêmement noble" la décision du président de ce parti Jean-Louis Borloo de renoncer à ses mandats, assurant qu'il "n'est pas temps d'ouvrir une campagne" de succession à l'UDI.

"Jean-Louis Borloo a eu un problème de santé qui nécessite plusieurs semaines de convalescence. Il a souhaité à un moment où la vie politique de notre pays tournait une page (...) faire en sorte qu'au-delà de sa personne, au-delà de la convalescence nécessaire pour lui, il puisse y avoir un fonctionnent du parti qui ne s'arrête pas au milieu du chemin, que les choses puissent être claires et céder la place à ceux qui seront les dirigeants du parti qui seront désignés par les militants, c'est une décision extrêmement noble", a déclaré Yves Jégo sur BFMTV, en marge d'une conférence de presse.

"Je rassure tout le monde, il n'y a pas de dégradation de sa situation de santé. Il y a un temps long pour se remettre en forme et j'espère très vite que d'ici quelques mois il pourra à nouveau nous apporter son expertise, sous une forme et dans des conditions qu'il définira lui-même", a-t-il ajouté.

"L'UDI a un statut, des instances, nous allons réunir notre comité exécutif mardi soir pour désigner des modalités de la transition qui nous amènera d'ici quelques mois à un congrès qui élira un successeur à Jean-Louis Borloo", a-t-il dit.

"Il faut que nous veillions à l'unité de ce jeune parti", a souligné Yves Jego. "Le meilleur signe que nous puissions apporter à Jean-Louis Borloo c'est de mobiliser les militants et les électeurs pour les européennes et montrer que la machine UDI qu'il a mise sur ses rails est une machine performante", a-t-il ajouté.
Interrogé pour savoir s'il serait candidat à la succession de Jean-Louis Borloo, il a répondu :"nous sommes aujourd'hui une équipe soudée. Il n'est pas temps d'ouvrir une campagne et encore moins une compétition entre nous".

 

Réaction de François Sauvadet, vice-président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale

"J'ai appris ce matin la nouvelle du retrait de Jean-Louis Borloo et n'ai aujourd'hui qu'un seul souhait, qu'il puisse se rétablir rapidement et revenir auprès de nous pour continuer d'apporter sa vision de l'avenir de notre pays, qui en a bien besoin.

Chacun sait ce qu'il a apporté à notre famille politique. Il a contribué de manière décisive à sa reconstruction. Chacun sait combien il compte pour nos militants.

Je tiens à l'assurer de mon amitié et de mon soutien, partagés par tous les élus et je sais qu'il continue de veiller à l'avenir de la famille du centre et saura être là dans les moments décisifs."

 

Réaction de Valérie Létard, sénatrice du Nord

PARIS,  6 avril 2014 (AFP) - Valérie Létard, sénatrice du Nord, présidente de Valenciennes Métropole et présidente de l'UDI Nord: "C'est un choix que je respecte. C'est un grand frère pour moi, depuis que je suis engagée en politique c'est à ses côtés, à Valenciennes et dans tous mes engagements. Il a besoin de se reposer et il faut lui laisser le temps bien évidemment pour qu'il puisse  le plus rapidement possible retrouver l'énergie suffisante pour pouvoir, je l'espère, revenir dans la vie politique française et dans le valenciennois. Des hommes comme Jean-Louis Borloo sont indispensables à notre vie politique française. Il est là, il se repose, qu'il nous revienne très très vite"

 

Réaction du Bureau national des Jeunes UDI

PARIS,  6 avril 2014 (AFP) -  Bureau national des jeunes de l'UDI : "C'est avec beaucoup d'émotion que nous apprenons la décision de notre président. Nous avons une pensée pour l'homme, d'un humanisme rare, mais aussi pour l'homme d'État qui va manquer à son pays dans cette période difficile.  Nous saluons la sagesse du leader de notre famille politique (...) Cette décision témoigne de nouveau de la démarche singulière de celui qui a privilégié l'intérêt collectif de notre famille politique plutôt que son destin personne. Nous lui devons l'émergence d'une nouvelle génération de centristes unis et renforcés." 

Les archives

www.parti-udi.fr
Mentions légalesPlan du siteContact